Revue de presse climat & Cop 21 du 21 mai 2015

Par Victor Vauquois

Cette semaine, dans la revue de presse climat & Cop 21, temps couvert sur les engagements et contradictions des pays développés, mais aussi de leurs entreprises, avec notamment :

 

L'organisation à la française de la Cop elle-même :
  • Voici comment le gouvernement s’organise pour la COP 21 - Reporterre - 19 mai ; où Reporterre fait le point sur l'organisation de la Cop, les différents acteurs du gouvernement impliqués, « l’exemplarité écologique » souhaitée, et le "village de la société civile" qui veut mélanger tous les acteurs...
  • Organiser la Cop 21 en France est une chance, dit Al Gore - Capital - 18 mai ; où l'ancien vice-président démocrate des Etats-Unis estime que "le monde a de la chance que cette conférence soit organisée par la France, par le président, qui met tous ses efforts au service de cette cause pour qu'elle soit un succès ", à l'occasion d'une visite à Paris sur le climat.


Le tandem franco-allemand, au pilotage des négociations ?
  • Merkel et Hollande affichent leurs ambitions communes pour la COP21 - Les Echos - 20 mai ; où les deux chefs d'Etats à l'occasion d'une rencontre à Berlin ont rappelé leur volonté d'obtenir un accord « ambitieux, global et contraignant »... et ont échangé sur les difficultés pour y parvenir.
  • Climat : «Aucun pays n'est exemplaire», estime Pascal Canfin - Le Parisien - 20 mai ; où l'ex ministre au développement revient sur l'importance du leadership de la France, qui accueille la Cop et de l'Allemagne qui accueille le G7 dans la réussite des négociations climat... mais estime qu'il faut pour cela plus d'exemplarité de leur part.


Tandis qu'au niveau des pays développés, on trouve du bon...


...et plutôt du moins bon :
A la Climate week, les entreprises privées, acteur pas toujours très fair play du jeu des négociations...

 

Et les contradictions particulièrement parlantes de Shell, Engie ou EDF
  • Les énergéticiens français restent accros au charbon, mais à l'étranger - Euractiv - 19 mai ; où Oxfam et les Amis de la terre pointent les contradictions d'Engie et d'EDF qui, s'ils souhaitent arrêter leurs investissements aux fossiles en France, "possèdent 46 centrales à charbon sur quasiment tous les continents qui émettent chaque année plus de 151 millions de tonnes de CO2, soit l’équivalent de près de la moitié des émissions de la France".
  • Les actionnaires de Shell lui demandent de s’orienter vers une stratégie bas carbone - Novethic - 19 mai ; où à la quasi unanimité les actionnaires de Shell adoptent une résolution pour une transition vers une économie bas-carbone... "ce au moment même où il décidait de retourner forer en Arctique", le patron de Shell ayant du reconnaitre cette incohérence et qu'ils allaient changer de stratégie.
  • La bataille contre le pétrolier Shell est engagée à Seattle - Reporterre - 16 mai ; où l'on raconte la mobilisation de centaines de « kayaktivistes » et de la municipalité à Seattle, pour bloquer l'expédition de Shell venue effectuer de gigantesques forages pétroliers en Arctique... autorisés par le président Obama malgré ses discours sur le dérèglement climatique.



Pourtant, la transformation du secteur privé d'une façon ou d'une autre s'avère incontournable



Et pour ce faire, le désinvestissement des énergies fossiles devient une bataille mondiale !
  • Victoire pour le climat : le Crédit agricole se détourne du charbon - Observatoire des multinationales - 21 mai ; où à son assemblée générale du 20 mai la banque française a annoncé "mettre fin au financement des activités d’extraction du charbon", une annonce qui quoique imparfaite reste une belle avancée sans équivalent aussi ambitieux s'agissant du désinvestissement d'une banque de ce poids.
  • Les énergies fossiles reçoivent 10 millions d'euros de subvention par minute - Euractiv - 20 mai ; où les experts du FMI découvrent le montant gigantesque des subventions des Etats aux énergies fossiles, 4,74 mille milliards d’euros par an selon de nouvelles estimations dites "optimistes", et relèvent "que les subventions existantes profitent surtout aux (pays les plus) riches".
  • COP21-La Caisse des dépôts met du climat dans ses investissements - Challenges - 20 mai ; où la caisse des dépots et consignations annonce son annonce de vendredi pour la journée mondiale de la finance pour le climat, de peser avec ses actions dans les entreprises françaises pour les pousser à se désengager des investissements climaticides... et compte sur un effet d'entrainement.
  • Risque climatique : les 500 plus grands investisseurs mondiaux sous pression - Novethic - 19 mai ; où l'ONG AODP présente "un classement annuel des 500 plus gros investisseurs institutionnels mondiaux, portant sur leur gestion du risque climatique", pour amener les investisseurs à rediriger leurs investissements vers les énergies propres... et peut être à en faire une obligation en France dans le cadre de la loi de transition énergétique.
  • La campagne de « désinvestissement » des énergies fossiles gagne l’Europe - Le Monde - 18 mai ; où l'on revient en détails sur la campagne de désinvestissement des énergies fossiles qui fait boule de neige un peu partout dans le monde avec quelques 220 institutions à travers le monde qui y ont pris part... mais aussi sur le constat qu'il reste beaucoup à faire, car 'les secteurs du pétrole, du gaz et du charbon pèsent en Bourse plus de 5 000 milliards de dollars (...) et les grands fonds institutionnels n’ont pour l’instant pas suivi".


 
Et en bonus :
 
Bonne lecture et bonne semaine !

 

Victor Vauquois