Revue de presse climat & Cop 21 du 26 novembre 2015

Par Victor Vauquois, 
 
Cette semaine, pour la dernière revue de presse climat & Cop 21 avant l'ouverture, climat de tension sur la sécurité, de créativité dans l'expression, et de synthèse avant la tempête, avec :

Pour lutter contre le terrorisme... lutter pour le climat :
- Daech, le climat et le pic pétrolier - Le Monde - 26 novembre ; où Mathieu Auzanneau démontre que les stratégies géopolitiques, le réchauffement climatique et le pic pétrolier ont eu de lourdes conséquences économiques, facteurs déterminants de la montée en puissance de Daech en Syrie.
- Climat d'insécurité - Le Monde - 23 novembre ; où l'on étaye le lien entre changement climatique et stabilité sociale et politique, à travers les tensions autour de la gestion de l'eau, la montée des conflits au Moyen-Orient, la diminution des surfaces agricoles au Sahel et au Yemen ou l'augmentation des pressions migratoires.

- "L'urgence climatique et l'urgence terroriste posent la même question" - Rue89 - 23 novembre ; où le spécialiste des migrations François Gemenne revient sur le rôle aggravant du réchauffement climatique dans la montée de mouvements terroristes, et sur la nécessité de politiser la question climatique et de poursuivre les mobilisations civiles pendant la COP21 pour susciter une prise de conscience générale de l'urgence à agir.
Et en plus, François Hollande aussi est tenu de parler terrorisme et climat, dans les multiples voyages sur les deux sujets qu'il effectue...
 

A J-3 du début de la Cop 21, dernières annonces des Etats :
- Climat: le Japon promet 10 milliards d'euros supplémentaires aux pays en développement - RTBF - 26 Novembre ; où le Japon annonce une contribution complémentaire de 10 milliards d'euros pour alimenter le Fond vert servant à la lutte contre le changement climatique dans les pays en développement.
- Accord mondial contre les aides au charbon avant la COP 21 - Euractiv - 19 Novembre ; où les pays de l'OCDE et l'Union Européenne s'engagent à progressivement réduire les aides publiques à l'export de centrales à charbon dans les pays en développement, même si cette mesure s'accompagne de plusieurs exceptions. 
- Canada : L’Alberta s’engage enfin dans la lutte contre le changement climatique - Novethic - 24 Novembre ; où l'on présente le virage historique de l'Alberta, dont le gouvernement souhaite limiter l'exploitation des sables bitumineux, en instaurant un plafond d’émission de GES, en mettant en place une taxe carbone et en amorçant une transition vers les énergies renouvelables.
- La stratégie nationale bas carbone en ordre de marche - Actu-Environnement - 19 novembre ; où la France publie officiellement sa stratégie nationale bas carbone pour le climat, qui donne les objectifs de réduction de GES, précise dans quels secteurs, prévoit des budgets carbones contrôlés et une réévaluation périodique.
La réussite de la COP21 reste cependant conditionné aux limites que posent la Chine ou les États-Unis, les deux plus gros pollueurs de la planète comme le montre cette nouvelle carte, et ce malgré le volontarisme affiché par Barack Obama.

 

Et l'occasion de faire le point sur les enjeux et attentes pour la COP21
- COP21 : Vingt ans de négociations climatiques. Et maintenant ? - Novethic - 23 Novembre ; où Novethic revient sur l'Histoire des Conférences climatiques, du Sommet de Rio en 1992 à la dernière conférence de Lima, en passant par le Protocole de Kyoto, et pointe les enjeux des négociations ainsi que la difficulté d'aboutir à un accord efficace.
-
Que peut-on véritablement attendre de la COP21 ? - Mediapart - 25 Novembre ; où Maximes Combes explique que les engagements volontaires des différents États restent loin des mesures qui permettraient de rester en dessous des +2°C, et insiste sur le fait que cet événement ne doit pas être vu comme la fin de la mobilisation citoyenne pour la justice climatique, mais plutôt comme un point de départ. 
- Christiana Figueres : «Pour le climat, on ne peut plus attendre ! » - France TV Info - 25 Novembre ; où Christiana Figueres, la secrétaire exécutive de Convention-cadre de l'ONU rappelle l'urgence de changer notre modèle de développement pour qu'il protège le climat, et la nécessité d'accompagner le continent africain pour qu'il puisse transformer son économie sans aggraver le changement climatique.
En bonus, Paul Dickinson demande aux entreprises des objectifs plus ambitieux basés sur les réalités scientifiques du changement climatique, tandis que Moise Tsayem Demaze, enseignant-chercheur, souligne qu'il faut "articuler la déforestation avec la question du climat et du développement socio-économique des pays du Sud ”.

 

De leur coté, les organisateurs s'attèlent aux derniers préparatifs logistiques et sécuritaires en vue de la Conférence
- COP 21: les négociations s'ouvrent un jour plus tôt - L'Express - 26 Novembre ; où l'on relève que l'ONU a décidé de ne pas attendre l'inauguration de la COP par les chefs d'États pour lancer le travail de négociations, qui commencera donc le dimanche 29 novembre.
- Transports, sécurité, manifestations : le dispositif mis en place pour la COP21 - Le Monde - 25 Novembre ; où le Monde fait le point sur l'organisation de l'événement, en précisant notamment que les transports en communs seront gratuits pendant le WE de lancement, et en détaillant l'important dispositif policier mis en place aux frontières et au Bourget afin de sécuriser les négociations. 
- COP21 : un militant de la Coalition climat assigné à résidence - Libération - 26 Novembre ; où l'on découvre que l'état d'urgence peut aussi permettre de poursuivre des militants écologistes jugés "radicaux", comme le montre l'assignation à résidence de Joel Demonjoud, membre de l'équipe juridique de la Coalition Climat 21.

 

Après les interdictions des grandes manifestations, la société civile qui organise des alternatives !
- L’incertitude plane sur le Sommet citoyen pour le climat prévu à Montreuil - Le Parisien - 24 novembre ; où l'on s'interroge sur le maintien ou non du Sommet citoyen pour le climat, prévu à Montreuil les 5 et 6 décembre et organisé par la Coalition climat 21 et Alternatiba, qui pourrait aussi et encore être interdit au nom de la sécurité...
- COP 21 : une chaîne humaine pour braver l’interdiction de manifester - Politis - 24 novembre ; où l'on se penche particulièrement sur l'une des mobilisations majeures à la place de la marche mondiale pour le climat, une chaine humaine géante sur le trajet de l'ancienne marche... ainsi que d'autres mobilisations alternatives comme les sites standup4climate.org ou march4me.org .
- La société civile pourrait rendre l’accord de Paris plus contraignant qu’il n’y parait - Euractiv - 24 novembre ; où l'on s'intéresse au caractère non-contraignant de l'éventuel accord de Paris, l'importance donc de la société civile pour faire pression afin que les États respectent leurs engagements, et les victoires obtenues par celle-ci lorsqu'elle s'organise massivement ou utilise des outils juridiques. 
- Climat : comment se manifester sans manifester - Libération - 21 novembre ; où l'on revient sur 12 formats d'action maintenus malgré l'état d'urgence et qui évitent les interdictions des événements de masse, comme les Climate games, le rassemblement de chaussures, les marches virtuelles, le sommet des chaises réquisitionnées, ...
Pour aller plus loin, Naomi Klein dénonce la volonté de bâillonner toute contestation pendant la Cop, Ségolène Royal vante sans avoir peur des contradictions les mérites de la société civile, John Jordan et Isabelle Frémeaux expliquent les Climate Games, tandis que le programme de la Zone d'action pour le climat de la Coalition climat 21, un des grands événements maintenus, a été publié.

 

 
Et en bonus :
- De nombreux plateaux proposés par Médiapart qui en plus de s'interroger sur les enjeux de la Cop en général, revient sur la possibilité de sortir des énergies fossiles, l'imaginaire du changement climatique, ou encore la question de savoir comment mobiliser pour le climat.
- Passe d'armes entre engagement de grandes entreprises et dénonciation du greenwashing, avec 39 grands groupes français qui ont annoncé leur volonté d'investir pour le climat, ou encore via un rapport la volonté de développer les véhicules bas carbone et électriques. Bastamag riposte en dénonçant la volonté de plusieurs de ces grands énergéticiens de saboter la transition énergétique vers les renouvelables, Climate tracker en plaidant pour l'exclusion des lobbies des négociations climat, Attac publie une vidéo sur le décalage entre les petits gestes pour le climat et les grands gestes des entreprises qui le détruisent... et le collectif LGBTI pour le climat sort paillettes, licornes et fées pour dénoncer la magie du greenwashing !
- Mobiliser le droit pour le climat, avec le Club des juristes qui souhaite une modification du droit international en matière de climat pour que la société civile puisse saisir les instances en cas de non-respect des engagements par les Etats. Une possibilité que veulent enrichir d'autres collectifs de juristes, en reconnaissant la notion d'écocide, ou le droit de faire relever les objectifs climatiques devant la justice... comme cela a été fait dans l'Etat de Washington.
- Le pape et l’Église mobilisés dans la dernière ligne droite, avec la volonté de répandre le message de l'Encyclique pour le climat largement pendant la Cop, tandis que le pape a rappelé dans un discours les risques d'un échec de la Cop 21 et l'importance d'une justice climatique.
- OMG, le retour des OGM au nom du climat, auxquels François Hollande semble vouloir laisser la porte ouverte... l'occasion de rappeler les dangers des OGM pour le climat, mais aussi ceux plus généralement de l'« agriculture climato-intelligente » qui tend à dédouaner les agro-industriels d'efforts de réduction des GES. 
- Les collectivités locales qui veulent se faire une place dans les négociations, que ce soient les régions ou les villes, qui argumentent au vu de leur impact fort sur le climat.
- Le changement climatique... un danger mortel qui a "fait plus de 600 000 morts en vingt ans selon l’ONU". Un danger sur lequel alertent les pneumologues qui font le lien avec la pollution de l'air, et qui touche plus particulièrement les femmes comme le souligne Pascal Canfin.

- Le climat (avec des initiatives cartographiées sur France télévision)... trop médiatique ? Avec cette question provocatrice, Guillaume Sainteny veut montrer que malheureusement certaines autres préoccupations environnementales sont parfois éclipsées au nom de la lutte pour le climat.

- L'engagement des banques françaises à réduire leur financement au charbon et à développer celui aux renouvelables, qui s'il est une bonne chose, se base sur la recherche du profit et le constat que le charbon devient risqué... et qui cache d'âpres négociations en interne sur les applications. 
- Le désinvestissement carbone qui progresse encore, avec un plaidoyer de la Banque mondiale dans ce sens, le casse-tête du prix du carbone... et un scandale européen autour des meurtres dus à des crédits carbone.
- Utiliser le levier économique, en mobilisant l'économie circulaire, avec les investissements du Fonds vert, en mesurant l'impact sur les métiers et leur évolution, en développant des outils open source, en montrant l'opportunité économique de la transition, ou encore en rappelant que les 782 personnes les plus riches au monde pourraient alimenter en énergies renouvelables la moitié du monde...

 

Bonne lecture et bonne semaine !

 

Bonne lecture, et bonne semaine !